La digigraphie au service de l’art

Epson, le professionnel de toujours dans la conception de machine d’impression numérique revendique à présent le label « Digigraphie », qui se dédie spécialement aux artistes peintres. Cette technique innovante opère dans la reproduction numérique d’œuvres d’art. Elle est la première à pouvoir réaliser cette mission complexe et marque en même temps l’insertion de l’art dans la haute technologie numérique. À travers ce procédé, la peinture notamment connait un nouvel horizon puisque les chefs d’œuvre ne seront plus difficiles à préserver. En effet, les répliques parfaites peuvent être montrées au public sans que ce dernier ne s’aperçoive que celles-ci sont des copies. D’un côté, cette alternative contribue grandement à la préservation de l’original. D’un autre, elle permet également à l’immortalisation de l’œuvre. Les reproductions en Digigraphie sont justement des versions justifient d’une conservation longue des peintures.

Rappel

Pour arriver à cette apogée, Epson aura dû batailler dur. Soit les répliques ne présentaient pas les couleurs originales de l’œuvre, soit les papiers ne sont pas ceux utilisés lors de la création et étaient des points de distinction facilement identifiable. De nombreuses années de recherche ont été écoulées avant d’arriver à la perfection. Il a été question d’abord de trouver les performances techniques des imprimantes pour pourvoir s’adapter, mais surtout détecter chaque point signifiant d’un tableau. Ensuite, la problématique soulevée par les différences de teinte était la prochaine étape. Les encres pigmentaires que seul Epson a pu développer sont le secret de la reproduction exacte des imprimantes. Elles ont été baptisées « UltraCrome », une marque déposée de la firme.

Comment opère réellement la digigraphie ?

La digigraphie est un label à part entière. Elle permet la reproduction parfaite des œuvres d’arts sous forme de tableau. Ce procédé ne peut cependant s’exécuter que de manière restreinte, c’est-à-dire à version limitée. Quoi qu’il en soit, les artistes, mais aussi les musées les galeries d’art tireront grandement profit de cette situation. Cette réplique peut en effet faire figure dans leur vitrine pour toujours, sans que l’artiste ne vienne le récupérer  ou un autre conservatoire d’art le réclame. Ces derniers peuvent également demander une version s’ils veulent orner leur galerie avec le même tableau. C’est une optique intéressante vers la promotion de la peinture artistique, sans pour autant offenser le droit d’auteur puisque les versions limitées seront aussi signées, numérotées et référencées par le détenteur de la création.

Ces usages stricts permettent à la digigraphie d’être approuvé par de nombreux artistes, d’autant plus que le label revendique l’excellence, un point à ne jamais omettre dans ce domaine. Au fond, c’est dans ce respect que reposent toute la qualité et la valeur de cette discipline très complexe. Les artistes réaliseront en même des profits plus élevés que d’habitude puisque les répliques possèdent une valeur légèrement égale à l’original. Ils ne verront également pas leur œuvre s’éteindre, et marquer à tout jamais le monde de l’art de la peinture. Epson a également instauré des points de ventes spécialisés dans la proposition de ce service qui mérite toujours prudence au risque de nuire à la discipline. De plus, les démarches et les vérifications sont renforcées, en plus des marques et signatures à faire après chaque reproduction mentionnant l’artiste et le label.